La jeune garde

Auteur : Montehus / Saint Gilles

Date de Parution : 1920

Ce chant de la jeunesse ouvrière de France a été écrit avant le Congrès de Tours fondateur du Parti communiste français.
Les deux premiers couplets sont de Monthéus, les autres ont été rajoutés par la suite.

Nous sommes la jeune Garde
Nous sommes les gars de l'avenir
Élevés dans la souffrance
Oui nous saurons vaincre ou mourir
Nous travaillons pour la bonne cause
Pour délivrer le genre humain
Tant pis si notre sang arrose
Les pavés sur notre chemin !

Refrain
Prenez garde, prenez garde
Vous les sabreurs les bourgeois les gavés et les curés
V'la la jeun' Garde, v'la la jeune Garde
Qui descend sur le pavé
C'est la lutte finale qui commence
C'est la revanche de tous les meurt-de-faim
C'est la révolution qui s'avance
Et qui sera victorieuse demain.
Prenez garde, prenez garde
V'la la jeun' Garde

Enfants de la misère,
De force nous sommes des révoltés
Nous vengerons nos pères
Que des brigands ont exploités.
Nous ne voulons plus de famine,
A qui travaille il faut du pain.
Demain nous prendrons les usines,
Nous sommes des hommes et non des chiens.

Refrain

Nous n'voulons plus de guerre
Car nous aimons l'humanité.
Tous les hommes sont nos frères,
Nous clamons la fraternité.
La République universelle.
Tyrans et rois, tous au tombeau.
Tant pis si la lutte est cruelle.
Après la pluie, le temps est beau.

Refrain

Retour à la liste des chants