Los carbonièrs de la sala

Auteur : Joan Bodon

Date de Parution :

Chant sur les mineurs de Decazeville

Los carbonièrs de La Sala
Occitans sens o saber
Cantan l’Internacionala
La cançon del desespèr

Del punh sarrat que se lèva
Saludèm l’acordeon.
Qual compren la nostra grèva ?
Jaurés es al Panteon.

Luchas grandas d’un cop èra,
La policia dins Aubin,
Per saquejar la misèria
Quand trigocèrem Watrin…

La plegarem pas l’esquina,
Ajudatz-nos, paisans !
Volèm gardar nostra mina
Lo pan de nostres enfants.

Cantem l’Internacionala,
La cançon de nostre espèr,
Los carbonièrs de La Sala
Nos an mostrat lo devèr

Traduction

Les mineurs de Decazeville
occitans sans le savoir,
chantent l’Internationale
la chanson du désespoir.

Avec le poing serré qui se lève
nous saluons l’accordéon.
Qui peut comprendre notre grève ?
Jaures est au Panthéon.

Grandes luttes d’autrefois,
la police à Aubin,
pour malmener notre misère
quand nous avons secoué Watrin…

Nous ne plierons pas le dos,
aidez-nous, paysans !
nous voulons garder notre mine,
le pain de nos enfants.

Chantons l’Internationale,
la chanson de notre espoir,
nous ont montré notre devoir.


Retour à la liste des chants